Perspectives et thèmes d'investissement pour 2017

Réflexions opportunes et solutions applicables en lien avec nos perspectives pour l'économie et les marchés internationaux

Outlook and Investment Themes FR

Un scénario de base favorable, mais qui ne laisse pas de place à la complaisance

Notre scénario cyclique de base table sur une poursuite de l'expansion économique à l'échelle mondiale, des politiques monétaires et budgétaires globalement accommodantes, et des marchés évoluant dans une fourchette. Malgré ce scénario favorable, l'heure n'est pas à la complaisance : plusieurs risques nous préoccupent, notamment la perte d'efficacité de l'assouplissement monétaire et les conséquences à plus long terme de la montée du populisme.


Probable hausse de la volatilité en 2017

Le récent épisode de volatilité du marché consécutif aux élections américaines pourrait augurer de ce que l'avenir nous réserve : des changements de régime ponctuels, faisant la transition entre des périodes de calme relatif et des périodes marquées par une volatilité croissante. Les politiques des banques centrales pourraient désormais ne pas s'attacher autant que les dernières années à limiter la volatilité, et nous pensons que l'accentuation des incertitudes pourrait se traduire par des primes de risque plus élevées, justifiant un positionnement des portefeuilles plus prudent.


Transition politique : moins axée sur l'aspect monétaire, davantage tournée vers le volet budgétaire

L'importance accordée jusqu'à présent à la politique monétaire pourrait céder la place à un équilibre plus harmonieux entre l'outil monétaire et l'outil budgétaire.

Perspectives monétaires
  • La Fed – une position plus offensive : A l'approche des élections présidentielles américaines, les marchés intégraient une probabilité très élevée d'assister à un relèvement des taux directeurs de la Réserve fédérale à l'issue de la réunion de décembre. L'évolution observée depuis – en particulier la perspective d'une expansion budgétaire venant relancer une économie américaine caractérisée par une situation de plein emploi – n'a fait que renforcer cette probabilité. Nous pensons que la Fed relèvera bel et bien ses taux en décembre, avant de procéder à une ou deux hausses supplémentaires en 2017.
  • La BCE – assouplissement supplémentaire avant une sortie épineuse : En Europe, les vastes mesures de relance de la Banque centrale européenne ont renforcé la résilience des marchés financiers de la zone euro, mais depuis, leur stabilité dépend également d'un maintien sous perfusion. Nous pensons que la BCE prolongera à court terme son programme d'assouplissement quantitatif, après cinq années de hausse poussive des prix qui ont ancré les anticipations d’inflation en dessous de l’objectif. Sevrer les marchés de la politique monétaire accommodante constituera un exercice délicat pour la BCE, et nous pensons que la question occupera le devant de la scène l’année prochaine. Ceci renforce également notre prudence à long terme vis-à-vis des investissements dans la zone euro.
  • La BOJ – à la croisée des chemins : Après 3,5 ans d'une politique monétaire non conventionnelle sans précédent, la Banque du Japon semble avoir atteint ses limites (ou du moins s'en approcher). En septembre 2016, la BOJ a changé de régime politique, délaissant les objectifs de base monétaire pour des objectifs liés à la courbe des rendements. Désormais, la BOJ ne ciblera plus une augmentation de la base monétaire, mais surveillera deux taux d'intérêt spécifiques : le taux au jour le jour sur une partie des réserves excédentaires et le rendement du JGB à 10 ans. Chez PIMCO, nous pensons que la décision de la BOJ traduit l'épuisement de son arsenal politique. La banque centrale japonaise restera probablement extrêmement accommodante mais ne sera plus en mesure de jouer le rôle principal : elle repasse au second plan.
Perspectives budgétaires
  • Marchés développés : Sur les marchés développés, la politique budgétaire pourrait donner lieu à davantage de bonnes surprises – essentiellement via de nouvelles mesures de relance – en particulier dans le sillage de l'élection américaine.
  • Japon : Le Japon a d'ores et déjà annoncé un plan de relance budgétaire correspondant à quelque 1,5% du PIB et réparti sur l'exercice actuel et le suivant.
  • Royaume-Uni : Au Royaume-Uni, dans le sillage du Brexit, le gouvernement a également annoncé qu'il assouplirait sa politique, sans toutefois donner plus de détails.
  • Europe : S'agissant de la zone euro, notre scénario de base table sur des plans de relance budgétaire modérés l'année prochaine. Dans la mesure où des élections législatives se tiendront dans plusieurs pays majeurs (Allemagne, France, Pays-Bas) en 2017, il est néanmoins possible que la politique se fasse plus expansionniste que prévu.
  • ETATS-UNIS : Enfin, aux Etats-Unis, la probabilité d'un plan budgétaire semble relativement élevée à la suite de l'élection de Donald Trump, même s'il ne serait probablement pas mis en œuvre avant l'exercice 2018, qui débute le 1er octobre 2017. L'anticipation de nouvelles mesures de relance pourrait cependant à elle seule suffire à doper la confiance, et donc les dépenses, des entreprises et des ménages bien avant leur mise en œuvre.

D'une manière générale, une politique budgétaire plus active peut avoir un impact considérable sur les marchés financiers, puisqu'elle pourrait ébranler le consensus nouvellement trouvé selon lequel nous sommes dans une phase de stagnation séculaire, où les banques centrales sont les seules à tenir les rênes et que, dans ce contexte, les taux resteront bas pour toujours. Pour cette raison, nous tablons sur des prévisions d'inflation plus élevées et plus équilibrées, ainsi que sur une normalisation plus rapide de la politique. Nous anticipons en effet une accélération de l'inflation, compte tenu du resserrement du marché du travail. Cette accélération devrait toutefois se faire progressivement, en raison du potentiel d'appréciation supplémentaire du dollar.


Les élections américaines pourraient représenter un tournant pour les marchés émergents

A l'échelle mondiale, les conditions ont généralement évolué de manière favorable aux marchés émergents en 2016, notamment l'inflexion plus conciliante de la Réserve fédérale, les politiques de taux durablement plus bas des banques centrales du monde entier, et le rééquilibrage ordonné observé en Chine. Cependant, l'élection de Donald Trump, qui augmente l'éventualité d'une relance budgétaire outre-Atlantique, d'un durcissement de ton de la Fed et de politiques commerciales protectionnistes, pourrait aller de pair avec un paysage plus hostile aux marchés émergents. Nous pensons que l'hétérogénéité de la classe des actifs émergents devrait perdurer, et qu'en fonction des combinaisons potentielles entre les politiques monétaire, commerciale et budgétaire menées par l'administration Trump, les gagnants et les perdants pourraient varier du tout au tout.

La bonne nouvelle, c'est que pour affronter ces scénarios complexes, les actifs des marchés émergents partent de niveaux relativement attrayants. Premièrement, les valorisations des marchés émergents demeurent intéressantes en termes relatifs. Deuxièmement, si les flux d'investissement sont revenus vers les marchés émergents et ont augmenté depuis février, les entrées de capitaux sont modestes par rapport aux cycles antérieurs. Par conséquent, sur fond d'amélioration des soldes extérieurs et de demande intérieure fragile dans les pays émergents, le risque qui menace traditionnellement les marchés émergents ‒ une interruption brutale des flux de capitaux résultant d'une attitude plus offensive de la Fed – semble être raisonnablement contenu.


La politique, principale inconnue non économique en 2017

Les issues du référendum sur le Brexit et des élections américaines ont montré à quel point les sondages et les paris pouvaient se tromper lorsque le paysage politique évolue. Cela pourrait également se vérifier en cas de surprises lors des élections à venir en Allemagne et en France l'année prochaine. En amont du 19e Congrès national du Parti communiste qui se tiendra au quatrième trimestre 2017 en Chine, l'incertitude entourant l'avenir politique, économique et militaire du pays devrait s'accroître. Au vu des nombreux événements impliquant un risque politique attendus en 2017, il y a tout lieu de s'attendre à des accès de volatilité temporaires sur le marché, voire à des changements de régime économique, monétaire, budgétaire ou politique plus permanents.

Exploitez votre crédit au maximum

Protéger votre portefeuille de la hausse des taux

Se protéger contre d'éventuelles surprises au niveau de l'inflation

Planifier l'entrée sur les marchés émergents

Une alternative à la sélection active de titres

Vos fonds d'ancrage phares

Disclosures

Exclusivement destiné aux investisseurs professionnels

RISQUE L'investisseur s'expose à certains risques au nombre desquels un risque de marché, de taux, de signature, de crédit, d'inflation et de liquidité. La valeur de la plupart des obligations et stratégies obligataires est affectée par les variations de taux d'intérêt. Les obligations et les stratégies obligataires assorties de sensibilités plus longues ont tendance à être plus sensibles et plus volatiles que celles qui affichent des sensibilités plus courtes. De façon générale, les prix des obligations chutent quand les taux d'intérêt augmentent, un risque renforcé par le contexte actuel de taux d'intérêt bas. La réduction actuelle des capacités des contreparties obligataires peut contribuer à un assèchement de la liquidité sur le marché et à une volatilité accrue au niveau des prix. La valeur des investissements obligataires peut être supérieure ou inférieure à leur coût d'achat à la date de cession. Les matières premières comportent des risques accrus, parmi lesquels les risques de marché, politiques, réglementaires et environnementaux, et peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les taux de change peuvent fluctuer sensiblement sur de courtes périodes et réduire les performances d'un portefeuille. Les produits dérivés peuvent comporter certains coûts et risques, comme les risques de liquidité, de taux, de marché, de crédit et de gestion ainsi que le risque qu'une position ne puisse être liquidée au moment le plus opportun. Un investissement en produits dérivés peut générer une perte supérieure au montant investi. La valeur des actions peut baisser en fonction des conditions générales de marché, économiques et sectorielles réelles ou perçues. L'investissement dans des titres libellés en devise étrangère et/ou domiciliés à l'étranger peut entraîner des risques plus élevés en raison des fluctuations de change et des risques économiques et politiques potentiellement plus élevés dans les marchés émergents. Les titres souverains sont généralement garantis par le gouvernement qui les émet. Les obligations d’agences et émanations du gouvernement américain bénéficient d’une certaine forme de protection mais pas de la pleine garantie du gouvernement américain. Les portefeuilles qui investissent dans de tels titres ne sont pas garantis et subissent des fluctuations de valeur. Les titres moins bien notés à haut rendement présentent davantage de risques que les titres bénéficiant d'une meilleure notation. Les portefeuilles qui investissent dans de tels titres s'exposent à des niveaux de risque de crédit et de liquidité plus élevés que les autres. Les titres adossés à des hypothèques et à des actifs peuvent être sensibles aux fluctuations des taux d'intérêt et soumis au risque de remboursement anticipé. S'ils sont généralement garantis par des gouvernements, des agences gouvernementales ou des entités privées, rien ne dit que ces derniers honoreront leurs engagements. Les revenus générés par les obligations municipales peuvent être soumis à des taxes prélevées par leur Etat ou collectivité locale d'origine, voire, le cas échéant, à l'impôt minimum de remplacement. Les swaps sont un type d'instrument dérivé ; leur compensation et leur négociation sont de plus en plus centralisées. Les swaps dont la compensation et la négociation ne sont pas centralisées sont susceptibles d'être moins liquides que les instruments cotés en bourse. Les obligations indexées sur l'inflation (OII) émises par un gouvernement sont des titres à revenu fixe dont la valeur de remboursement est ajustée périodiquement en fonction du taux d'inflation. Les OII perdent de la valeur lorsque les taux d'intérêt réels augmentent. Les Treasury Inflation-Protected Securities (TIPS) sont des OII émises par le gouvernement américain. Certaines obligations d'Etat américaines sont garanties par la bonne foi du gouvernement. Les obligations d’agences et émanations du gouvernement américain bénéficient d’une certaine forme de protection mais pas de la pleine garantie du gouvernement américain. Les portefeuilles qui investissent dans de tels titres ne sont pas garantis et subissent des fluctuations de valeur.

Les déclarations sur les tendances des marchés financiers ou les stratégies de portefeuille sont basées sur les conditions de marché actuelles, lesquelles peuvent fluctuer. Rien ne dit que les stratégies d'investissement porteront leurs fruits dans toutes les conditions de marché ou qu'elles sont adaptées à tout type d'investisseur. Il est conseillé à chaque investisseur d'évaluer sa capacité à investir sur le long terme et plus particulièrement durant les replis boursiers. Les perspectives et stratégies sont sujettes à modification, sans notification préalable.

Le présent document est fourni à titre d'information uniquement et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'offre d'achat d'intérêts/d'actions dans les fonds Global Investors Series (« GIS »). Une offre n'est valable que si elle est présentée au moyen des Documents d'offre en vigueur, lesquels peuvent être obtenus sur demande par les investisseurs éligibles en dehors des Etats-Unis. Seuls les investisseurs qualifiés sont autorisés à investir dans des véhicules d'investissement faisant l'objet d'une offre privée. Les fonds PIMCO GIS ne sont pas proposés à la vente aux Etats-Unis d'Amérique, dans leurs territoires ou possessions, ni à toute personne de nationalité américaine (telle que définie dans les Documents d'offre), y compris les résidents des Etats-Unis d'Amérique et les sociétés créées sous le régime des lois des Etats-Unis d'Amérique. Les informations présentées ne tiennent pas compte des objectifs d’investissement, de la situation financière ou des besoins d’un investisseur donné. Le présent document vous a été communiqué pour votre usage personnel et n'est pas destiné à une diffusion publique.

FONDS GIS

PIMCO Funds: Global Investors Series plc est une société d'investissement à capital variable de type ouvert à compartiments multiples. Elle est constituée sous la forme d'une société à responsabilité limitée en vertu du droit irlandais sous le numéro 276928. Ces informations ne doivent être utilisées dans aucun pays ou auprès d'aucune personne si leur utilisation est susceptible de constituer une violation de la législation en vigueur. Les informations contenues dans la présente communication visent à compléter celles figurant dans le prospectus du Fonds et doivent être lues conjointement à ce dernier. Les investisseurs doivent soigneusement étudier les objectifs d'investissement, les risques, ainsi que les frais et dépenses liés à ces fonds avant d'investir. Ces informations ainsi que d'autres données figurent dans le prospectus du fonds. Veuillez lire attentivement ce prospectus avant d'investir ou de débloquer des fonds. Les performances passées ne constituent pas une garantie ou un indicateur fiable des résultats futurs. Par ailleurs, aucune garantie n'est donnée quant à l'obtention de rendements similaires à l'avenir. Les rendements sont exprimés nets de commissions et autres frais ; ils incluent le réinvestissement des dividendes. Les données de performance représentent des performances passées. Le rendement de l'investissement et le montant en principal fluctuent de telle sorte que le produit de la cession des actions des Fonds PIMCO GIS peut être supérieur ou inférieur au montant initialement investi. Les écarts éventuels dans les chiffres de performance sont dus aux arrondis. Le Fonds peut investir dans des titres ne provenant ni des Etats-Unis, ni de la zone euro, ce qui implique des risques potentiellement plus élevés, notamment en termes de fluctuations de devises autres que le dollar américain ou l'euro et d'incertitudes politiques ou économiques. A titre d'information uniquement. Veuillez noter que tous les Fonds ne sont pas enregistrés pour commercialisation dans toutes les juridictions. Pour de plus amples informations, veuillez contacter PIMCO Europe Ltd. Pour de plus amples informations et/ou pour recevoir un exemplaire du prospectus du Fonds, veuillez vous adresser à l'Agent administratif : State Street Fund Services (Ireland) Limited et State Street Custodial Services (Ireland) Limited (collectivement, « State Street »), Téléphone +353 1 7768000, Fax+353 1 7768491. © 2017.

Sauf mention contraire dans le prospectus ou dans le document d’informations clés pour l’investisseur correspondant, le Fonds mentionné dans le présent document n’est pas géré par rapport à un indice de référence particulier et toute référence à un indice de référence donné dans ce document est uniquement effectuée à des fins de comparaison des risques ou de la performance.

Le document peut contenir des informations additionnelles, qui ne sont pas explicitement mentionnées dans le prospectus, sur les modalités actuelles de gestion du fonds ou de la stratégie. Ce type d’informations est actualisé à la date de présentation et peut faire l’objet de modifications sans préavis.

Les produits et services décrits dans ce document sont réservés aux clients professionnels, tels que définis dans le Financial Conduct Authority Handbook (Manuel de la Financial Conduct Authority). La présente communication ne constitue pas une offre publique et ne s'adresse pas aux investisseurs privés. Les opinions et estimations présentées reflètent notre jugement et sont sujettes à modification sans notification préalable, au même titre que les déclarations sur les tendances des marchés financiers qui sont basées sur les conditions de marché actuelles. Les informations contenues dans ce document proviennent de sources réputées fiables, mais leur exactitude et leur exhaustivité ne sont pas garanties. PIMCO Europe Ltd (n° d’enregistrement 2604517) et PIMCO Europe Ltd – Italy (n° d’enregistrement 07533910969) sont autorisées et réglementées par la Financial Conduct Authority (25 The North Colonnade, Canary Wharf, London E14 5HS) au Royaume-Uni. La succursale en Italie est en outre réglementée par la CONSOB conformément à l'Article 27 de la version consolidée de la loi de finances italienne. Les produits et services fournis par PIMCO Europe Ltd sont réservés aux clients professionnels, tels que définis dans le Financial Conduct Authority Handbook (Manuel de la Financial Conduct Authority). Ils ne s'adressent pas aux investisseurs privés, auxquels la présente communication n'est d'ailleurs pas destinée. | PIMCO Deutschland GmbH (n° d'enregistrement 192083, Seidlstr. 24-24a, 80335 Munich, Allemagne) est autorisée et réglementée par l'Autorité fédérale de supervision financière (BaFin) (Marie-Curie-Str. 24-28, 60439 Francfort-sur-le-Main) en Allemagne, conformément à la Section 32 de la loi bancaire allemande (KWG). Les produits et services fournis par PIMCO Deutschland GmbH sont réservés aux clients professionnels, tels que définis à la Section 31a, paragraphe 2 de la loi allemande relative à la négociation de valeurs mobilières (WpHG). Ils ne s'adressent pas aux investisseurs privés, auxquels la présente communication n'est d'ailleurs pas destinée. | PIMCO (Schweiz) GmbH (enregistrée en Suisse sous le n° CH-020.4.038.582-2), Brandschenkestrasse 41, 8002 Zurich, Suisse, Tél. : + 41 44 512 49 10. Les services et produits fournis par PIMCO (Schweiz) GmbH ne s'adressent pas aux investisseurs privés, auxquels la présente communication n'est d'ailleurs pas destinée et à qui il est conseillé de s'adresser à un conseiller financier.

Nos équipes

Notre société s'appuie sur les contributions de plus de 2 200 collaborateurs à travers le monde.


PROFESSIONELS DES INVESTISSEMENTS
Plus de 700 d’entre eux affichent en moyenne 15 ans d'expérience dans le domaine des investissements


GERANTS DE PORTEFEUILLES
Plus de 240 d’entre eux couvrent un large éventail d’actifs et affichent une spécialisation pointue


ANALYSTS
Plus de 115 analystes crédit, analystes en recherche quantitative et gestionnaires de risques